?
Se connecter


Le mot du Président

Alain Dambreville - Président de l'Armefhlor


L’Horticulture de la Réunion s’est structurée ces  dernières années dans une démarche professionnelle  de diversification et d’augmentation des parts de marché de la production endogène.  Elle représente aujourd’hui une des trois forces principales de l’agriculture de la Réunion avec l’élevage et la canne à sucre avec un chiffre d’affaires estimé à 140 Millions d’euros.


Créée en 1992 à l’initiative des professionnels pour contribuer à l’amélioration des performances et de la compétitivité des entreprises des filières Horticoles de la Réunion, l’ARMEFLHOR est une structure associative d’expérimentation. Elle accompagne depuis près de 20 ans les professionnels et mène des expérimentations de nouvelles techniques dans le but de développer les productions fruitières, légumières, horticoles en zone tropicale, l’agriculture biologique à la Réunion et d’améliorer la protection des cultures tropicales.


A travers l’exercice de prospective et de bilan que sont les différents travaux des cahiers de l’agriculture, du PRAAD, des ateliers Agile, des Assises de l’agro-alimentaire,... nous pouvons être fiers du travail accompli pour la mise en place d’outils tels que, l’ARMEFLHOR, la structuration des filières et plus généralement de la place de l’agro-alimentaire dans l’économie réunionnaise.
Les épisodes cycloniques et sociaux que nous pouvons connaître, nous confortent dans la volonté d’une agriculture forte, visant l’autonomie alimentaire de la Réunion.


L’ARMEFLHOR est un outil qui doit être conforté, afin qu’elle puisse conforter à son tour, la production agricole.


L'institut doit être le partenaire du développement et le garant de l’état sanitaire de nos productions végétales de diversification - et ce au travers de l’expérimentation et de la collecte des informations de son réseau national, régional Océan Indien et dans l’Hémisphère Sud.

La lutte sanitaire doit se faire sur tous les fronts, tant par le choix des variétés, que de nouveaux itinéraires techniques, qu’en terme d’auxiliaires des cultures.
Elle est également en charge du développement d’une filière de production de semences locales adaptées aux conditions tropicales et elle exécute pour le compte du Service Officiel de Contrôle une mission de contrôle des plants maraîchers et fruitiers sur notre Département.